3 idées reçues sur le beurre… (à faire fondre immédiatement)

09/08/2018

Longtemps diabolisé et accusé de tous les maux, le beurre est aujourd’hui réhabilité par de nouvelles études scientifiques. Produit 100 % naturel, riche en vitamines et moins calorique que l’huile d’olive, il se redécouvre avec plaisir et gourmandise !

Le beurre est mauvais pour la santé

Faux ! Le beurre apporte des nutriments précieux à l’organisme. Riche en vitamine A, bénéfique pour la vision, la protection de la peau, la croissance, la résistance aux infections, il est aussi une source de vitamine D nécessaire à la santé des os et des dents. Et ce n’est pas tout ! Le beurre contient également de la vitamine E, un antioxydant qui aide à lutter contre le vieillissement des cellules. Une étude menée dans 15 pays auprès de 640.000 personnes a par ailleurs montré que le beurre n’augmente pas le risque de maladies cardiovasculaires. Il a donc toute sa place dans une alimentation équilibrée, s’il est consommé avec modération, 10 à 20 g par jour, et choisi de qualité !

Le beurre est plus calorique que l’huile d’olive

Faux ! Pour pouvoir porter la dénomination « beurre », le produit doit impérativement contenir 82 % de matières grasses (l’équivalent d’une margarine). Les huiles, quant à elles, sont composées à 100 % de matières grasses. Le beurre contient ainsi moins de calories que l’huile d’olive : une noisette de 10 g correspond à 75 kcal contre 90 kcal pour l’huile.

La couleur du beurre révèle sa fraîcheur

Faux ! La couleur du beurre dépend de l’alimentation des vaches. L’été, celles-ci broutent de l’herbe fraîche qui contient des pigments de bêta-carotène. C’est pourquoi le beurre prend une coloration plus jaune en comparaison au beurre d’hiver nettement plus pâle. Sur un plan nutritionnel, tous deux sont identiques.