UN CIRCUIT TRÈS COURT POUR LA CRÈME GLACÉE FAIREBEL !

06/04/2016

Les vaches qui produisent le lait destiné à la production de la crème glacée Fairebel paissent à quelques
dizaines de mètres de la glacerie Gilfi. Un exemple remarquable de commerce équitable et responsable.

GILFI | FAIREBEL - Le label des fermiers - Le lait équitable

Depuis 2012, Fairebel commercialise des crèmes glacées 100 % belges.

Trois parfums – vanille, dame blanche et « pur lait » – sont disponibles dans les commerces locaux et trois grandes chaînes de supermarchés : Match, Cora et Intermarché. Ces glaces sont le produit d’une collaboration très étroite entre Benoît Michel, agriculteur à Francorchamps, et son voisin, la glacerie artisanale Gilfi.

UNE CRÈME GLACÉE 100% LOCALE

Si les crèmes glacées ne peuvent être labellisées bio, l’ingrédient principal, le lait, lui l’est ! Il provient de l’exploitation de Benoît Michel.

« Je suis coopérateur Fairebel depuis le premier jour, souligne l’agriculteur de Francorchamps. Je vendais mon lait à une laiterie. Quand l’idée de faire de la glace Fairebel est née, Gilfi est venu me voir. La glacerie s’approvisionnait déjà en lait chez un de mes voisins pour ses autres produits. Alors pourquoi passer par la laiterie pour les glaces Fairebel alors que Gilfi avait tout le matériel pour venir directement chez moi ? »

Car la particularité des crèmes glacées Fairebel est justement le circuit extrêmement court de leur fabrication.

« Les vaches paissent à quelques dizaines de mètres de la glacerie, précise Benoît Michel. On peut donc parler de produit 100 % local. Mon lait est bio et le CO2 utilisé pour le transporter est quasi nul ! Difficile de faire plus équitable et durable !

Je suis fier de ce produit. Fier de participer, avec mon lait, à un beau projet équitable comme celui-là. »

PROMOUVOIR LE TRAVAIL DE NOS AGRICULTEURS

Fondée en 1977, la glacerie Gilfi est une entreprise familiale située dans le parc artisanal de Francorchamps. Dirigée par les deux fils des fondateurs, elle emploie une dizaine de personnes. Elle travaille principalement dans le secteur Horeca. Se lancer dans la production des glaces Fairebel destinées à la grande distribution était une première.

« Notre production a un côté exclusif pour nos clients, ils veulent des glaces et sorbets originaux que l’on ne trouve pas ailleurs, note Benoit Gilson, le directeur.

Alors oui, entrer dans la grande distribution n’était pas simple pour nous. Mais quand Faircoop est venue nous voir dans un salon professionnel à Bruxelles, l'idée était séduisante.

Cela nous permettait de nous faire connaître d’une belle manière. C’était surtout très chouette de participer à un superbe projet de commerce équitable.

On ne le dira jamais assez : il faut aider nos agriculteurs et mettre leur travail en valeur. Et continuer à  sensibiliser le consommateur aux bienfaits du circuit court. Ces glaces, c'est une vraie fierté ! »

Chaque année, Gilfi produit entre 10.000 et 15.000 litres de crème glacée Fairebel. Jusqu’ici uniquement en barquettes d’un litre.

Avant autre chose ?

« J’aimerais bien décliner ce produit en petits pots, conclut Benoit Gilson. Les trois parfums connus auxquels on pourrait ajouter un pot surprise avec un produit belge comme le spéculoos, par exemple. Nous serions très compétitifs par rapport à la concurrence ! »

Vous vous sentez l'âme d'un consomm'acteur ?